svientifically-proven

Prouvé scientifiquement

Puissance prouvée de CB12.

Des études scientifiques réalisées à l'aide d'instruments spécialement conçus pour détecter les gaz sulfurés à l'origine des odeurs désagréables de la bouche, ainsi que des essais cliniques, ont prouvé que CB12 est un produit sûr et efficace, assurant un effet longue durée.

CB12 – un effet longue durée contre les odeurs désagréables de la bouche cliniquement prouvé.

CB12 a été développé à la faculté de médecine dentaire de l'Université d'Oslo et est protégé par un brevet au niveau mondial. Il permet de prévenir les odeurs désagréables de la bouche grâce à un effet longue durée de 12 heures. La composition de CB12, unique et brevetée, associe de faibles concentrations d'acétate de zinc (0,3 %) et de diacétate de chlorhexidine (0,025 %). Ces ingrédients agissent de manière synergique, ce qui permet un effet longue durée dans la prévention des odeurs désagréables de la bouche. 

Contrairement à d'autres produits disponibles sur le marché, CB12 ne se contente pas simplement de couvrir les odeurs désagréables de la bouche, il cible l'origine de ce problème en neutralisant les composés malodorants et en empêchant leur formation dans la cavité buccale. Les bonnes bactéries sont essentielles au maintien d'une bonne hygiène orale. CB12 ne fait qu'empêcher ces bactéries de décomposer en composés malodorants les particules alimentaires, la salive, etc. 

Lors de plusieurs études cliniques, CB12 a été testé avec un chromatographe en phase gazeuse, un halimètre et suivant des scores organoleptiques. 8-12

8 Thrane P, Jonski G, Young A, Rölla G. A New Mouthrinse Combining Zinc and Chlorhexidine in Low Concentrations Provides Superior Efficacy Against Halitosis Compared to Existing Formulations: A Double-Blind Clinical Study. J Clin Dent (2007) 18: 82-86.

9 Thrane P, Jonski G, Young A, Rölla G. Zn and CHX mouthwash effective against VSCs responsible for halitosis for up to 12 hours. Dental Health (2009) 48:2-6.

10 Thrane P, Jonski G, Young A. Comparative effects of various commercially available mouth-rinse formulations on halitosis. Dental Health (2010) 49: 6-10.

11 Saad S, Greenman J, Shaw H. Comparative effects of various commercially available mouthrinse formulations on oral malodor. Oral Diseases (2011) 17: 180-186.

12 Ademoviski et al. Comparison of different treatment modalities for oral halitosis. Acta Odontol. Scand. (2012) 3: 224-233.


Recherches portant sur CB12.

CB12 est un produit sur lequel on dispose d'une grande quantité d'informations et qui a prouvé son efficacité contre les odeurs désagréables de la bouche lors de plusieurs études. Résultat : CB12 est supérieur aux produits concurrents testés 1.

Etude 1
A New Mouthrinse Combining Zinc and Chlorhexidine in Low Concentrations Provides Superior Efficacy Against Halitosis Compared to Existing Formulations: A Double-Blind Clinical Study. Thrane et al. (2007) 

1 Une étude en double aveugle destinée à évaluer l'efficacité clinique de CB12 a montré qu'il était supérieur à cinq produits concurrents en matière de réduction des CSV. L'hypothèse de travail selon laquelle l'acétate de zinc et le diacétate de chlorhexidine, les principes actifs contenus dans CB12, représentent la meilleure association pour la neutralisation des odeurs désagréables de la bouche a été confirmée par les résultats des deux meilleurs tests de rinçage, selon les auteurs de l'étude.


Avis de spécialistes sur les odeurs désagréables de la bouche.

Professeur Stefan Renvert au sujet des patients souffrant d'halitose :

N'ayez pas peur de pénétrer dans leur espace.

La stigmatisation sociale associée à l'halitose en fait un sujet si sensible que même les professionnels de la médecine dentaire peuvent le trouver difficile à aborder.

Dans une situation professionnelle, seulement 9 % des personnes informeraient un collègue de sa mauvaise haleine, et une personne sur cinq lui donnerait des indices subtils tels que lui proposer un bonbon à la menthe. Les autres préfèreraient ne pas en parler, ou éviteraient simplement cette personne.i Dans notre société, la mauvaise haleine n'est pas une chose dont on parle avec franchise.

Même si vous avez l'impression de pénétrer dans l'espace personnel de votre patient, il est de votre devoir, en tant que dentiste ou hygiéniste dentaire, de discuter du problème de la mauvaise haleine à un niveau professionnel.

Afin d'approfondir ce sujet, nous nous entretenons avec le professeur Stefan Renvert, spécialiste renommé de la péri-implantite, de la parodontite et de l'halitose et auteur de plus de 100 publications revues par des pairs portant sur ces sujets.

« Mon expérience m'a montré que la plupart des patients ne sont pas conscients de souffrir de ce problème », a déclaré le professeur Renvert. « Je pense que beaucoup ont peur de se montrer insultants en informant quelqu'un qu'il a mauvaise haleine. Par conséquent, beaucoup de personnes souffrent d'halitose mais ne le savent pas.

Il s'agit de l'une des raisons pour lesquelles nous devons, en tant que professionnels des soins dentaires, informer nos patients au sujet de l'halitose. »

Le professeur Renvert insiste sur le fait qu'une bonne hygiène buccale est la toute première chose que les professionnels de la médecine dentaire doivent inculquer à leurs patients. Cependant, les personnes effectuant de bons soins buccaux n'échappent pas toutes totalement à la mauvaise haleine.

« Certains patients n'arrivent pas à se débarrasser de leur mauvaise haleine, même en se brossant les dents et en utilisant du fil dentaire », a ajouté le professeur Renvert. « Dans ce cas, nous nous tournons vers le brossage de la langue ou les solutions de rinçage. »

Bien que l'halitose reste un sujet délicat pour beaucoup, le professeur Renvert conseille aux professionnels de mettre de côté toutes les réserves qu'ils peuvent avoir, afin d'aider leurs patients.

« Même si vous avez l'impression d'entrer dans l'espace personnel de votre patient, vous devez parler franchement et discuter de la mauvaise haleine, et ce dans l'intérêt de votre patient », a poursuivi le professeur Renvert. « Lorsque vous aidez un patient à se débarrasser de sa mauvaise haleine, celui-ci a réellement le sentiment que vous apportez une amélioration à ses relations sociales et à sa qualité de vie. Il est très gratifiant d'aider ces personnes de la sorte. »

i Étude de marché ICM menée sur 2014 consommateurs, août 2012

ii Thrane, Jonski & Young: Comparable effects of various commercially available mouth rinse formulations on halitosis (2010)various commercially available mouth rinse formulations on halitosis (2010)